Surréalisme

Aller au contenu de la page

Nantes et le surréalisme

  • Ms3446_11_DessinJV_008.jpgNantes occupe une place privilégiée dans la cartographie mentale du surréalisme. En 1916 André Breton fait à l'hôpital de Nantes la rencontre décisive de Jacques Vaché, blessé au front. Le jeu des affinités électives conjugué à la puissance d'induction du « hasard objectif » conduit également Claude Cahun, Benjamin Péret, Jacques Baron, Jacques Viot et Pierre Roy (tous originaires de cette ville ou de ses environs) auprès de celui qui, dans Nadja écrit : « Nantes : peut être avec Paris, la seule ville de France où j'ai l'impression que peut m'arriver quelque chose qui en vaut la peine [...] Nantes, d'où peuvent encore me venir des amis. » Avant même la publication de La forme d'une ville (ouvrage consacré exclusivement à Nantes), Julien Gracq cite dans Lettrines 2 la dernière carte reçue d'André Breton avant sa mort qui évoque une fois encore « Nantes, où nous sommes tout à la fois ensemble et séparément ». Cette phrase, énigmatique, comme le souligne son destinataire, rappelle toute la puissance d'attraction de cette cité.
  • Toutes ces raisons amènent le Musée des beaux-arts et la Bibliothèque municipale de Nantes à inaugurer simultanément en 1994 une importante exposition-dossier intitulée Le Rêve d'une ville, Nantes et le surréalisme. Pour la première fois, cette manifestation examine méthodiquement les différentes facettes de cette construction mythique qui a fini par lier Nantes au mouvement d'André Breton.
  • À la suite de cet événement, une véritable politique d'enrichissement des collections relatives au surréalisme est mise en œuvre, et permet à la Bibliothèque municipale d'acquérir des documents lors des ventes André Breton et Julien Gracq, de recueillir d'importantes donations de la famille Sarment, ou d'acquérir ponctuellement des documents liés à Jacques Baron, Claude Cahun, Benjamin Péret ou Jacques Vaché.
  • Ces acquisitions récentes ont été présentées au public du 11 février au 28 mai 2017 à l'occasion de l'exposition "Aux origines du surréalisme. Cendres de nos rêves" qui s'est déroulée au Château des ducs de Bretagne, en partenariat avec le Musée d'histoire de Nantes, dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale.
  • Suite à cette exposition, découvrez ici un site qui synthétise les découvertes sur Jacques Vaché, principalement réalisées depuis dix ans par trois chercheurs (Patrice Allain, Thomas Guillemin et Jean-Louis Liters).
  • Ces collections sont consultables dans l'Espace Patrimoine de la médiathèque Jacques Demy les mardis et vendredis de 13h à 18h30 ou sur rendez-vous pris à l'avance.

 

Consulter la chronologie
Consulter un inventaire partiel des collections
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres