Victor Maurice Paul Benjamin Péret « Vivant parmi nous ». Rezé, 4 juillet 1899-Paris, 18 septembre 1959

Aller au contenu de la page

 

Victor Maurice Paul Benjamin Péret « Vivant parmi nous »
Rezé, 4 juillet 1899-Paris, 18 septembre 1959

 

Benjamin Péret n’aura pas vu paraître l’Anthologie des mythes, légendes et contes populaires d’Amérique, sur laquelle il travaillait depuis près de 15 ans . André Breton, Gérard Legrand, Jean Schuster et Octavio Paz se chargent d’annoncer sa mort. L’hebdomadaire Arts, auquel il collabora régulièrement, publie immédiatement un « Hommage à Péret ».
Bief, Jonction surréaliste, lui consacre la couverture de son numéro de décembre 1959, avec sa dernière photo connue, et le texte « Vivant parmi nous ».
Tous ces hommages, en particulier ceux d’Octavio Paz, Julien Gracq, André Pieyre de Mandiargues, Maurice Nadeau, Marcel Fourier, Jean Louis Bédouin, Alain Jouffroy, Grandizio Munis et René Alleau, les plus proches de ses proches, seront repris trente ans après, par l’Association des amis de Benjamin Péret, sous le titre Benjamin l’impossible.

6_9.jpg

 Benjamin Péret, Toyen, André Breton et Georges Godlfayn (au premier plan) à Sain-Cirq-Lapopie
Collection particulière

 

 

<<<  « Poète, c’est-à-dire révolutionnaire. » 1948-1959             >>> Benjamin Péret et André Breton

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres