De Nantes à Dada. 1899 - 1920

Aller au contenu de la page

 

De Nantes à Dada
1899-1920

 

Victor, Maurice, Paul, Benjamin Ms3481.jpgPéret, né à Rezé le 4 juillet 1899, est le fils aîné de Paul Péret, fonctionnaire des impôts, et de Lucie Rabreau, mère très catholique, qui l’élèvera. Élève turbulent et indiscipliné, il s’intéressera toute sa vie à la typographie, la presse et le livre.
À 17 ans, pour avoir vandalisé une statue, il doit s’engager pour la durée de la guerre. Il en garde – et de l’armée – un souvenir exécrable.
« Pendant la guerre j’avais écrit des poèmes d’inspiration mallarméenne dont je n’ai rien conservé », déclare-t-il en 1952. « Mais en 1918 j’avais découvert Apollinaire par un numéro de [la revue d’avant-garde] Sic. C’est Rimbaud, puis Lautréamont et Jarry qui m’ont engagé à abandonner les voies faciles tracées par mes prédécesseurs, puis à partir à l’aventure. »

 

 

 

 

André Breton. Thème astrologique de Benjamin Péret
© Bm Nantes

1_4.jpg

 

En réalité, il publie dès 1918 des poèmes dans La Tramontane, Les Tablettes et L’Expansion. Démobilisé le 25 Septembre 1919, il s’enthousiasme pour la revue Littérature et rêve de monter à Paris pour rencontrer André Breton, qui écrira dans Nadja comment « une femme » est venue un soir lui recommander un jeune poète, son fils : « Quelques jours plus tard Benjamin Péret était là ». En janvier il entre au Petit Parisien, rejoint Dada et les dadaïstes, pour un temps, et Breton, pour ne plus le quitter.

Francis Picabia. Portrait de Benjamin Péret
Collection particulière

 

 

<<< Qui est Benjamin Péret ? 1899-1959                             >>> Dada et la révolution surréaliste. 1920-1927

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres