Acquisitions remarquables 2021

Aller au contenu de la page

Acquisitions remarquables 2021

Livres d'artistes

Acquisitions remarquables 2021

PICQUOT, Cécile
Rives – 2021

616844/C45R

Dessinatrice de la région de Tours, Cécile Picquot conçoit et réalise des livres d’artiste qui établissent un dialogue entre son univers plastique et des univers poétiques d’auteurs.
Dans chacune de ses 5 collections, dessins originaux, photographies et/ou techniques mixtes s’allient aux papiers artisanaux soigneusement choisis pour leur adéquation avec le propos de l’ouvrage.
Rives est le quatrième ouvrage de sa collection Carnets de croquis.
Il se présente sous la forme d'un Leporello de 12 dessins originaux réalisés sur les rives de la Loire, entre Roanne et Saint-Nazaire, du 12 au 24 août 2020.
Exemplaire imprimé au jet d'encre sur papier de Bambou Hahnemühle 265g, numéroté 3/10 et signé par l'artiste.
Les dessins représentent :
Roanne, vue du port fluvial - Saint-Aubin-sur-Loire, rives de Loire – Nevers, vue de Nevers-plage – Cosne-sur-Loire, La Garenne, rives de Loire – Ousson-sur-Loire, vue de Châtillon-sur-Loire – Sully-sur-Loire, vue de Saint-Père-sur-Loire – Tours,  vue de Saint-Georges/Rochecorbon – Candes-Saint-martin, vue sur le pont de Montsoreau – Sainte-Gemmes-sur-Loire, Port-Thibault, les « gloriettes » ou « bricoles » - Oudon, rives de Loire – Paimboeuf, vue sur la raffinerie de Donges depuis Le jardin étoilé - Paimboeuf, vue sur le pont de Saint-Nazaire.
https://www.cecilepicquot.fr/

 

PESSAN, Eric
Titivillus et autres démons – 2021

616519/C43R


Éric Pessan est auteur de romans, de fictions radiophoniques, de textes de théâtre, ainsi que de textes en compagnie de plasticien. Bien connu des nantais, il anime également des rencontres littéraires et des débats, ainsi que des ateliers d’écriture.
Titivillus est selon la tradition un démon travaillant pour Belphégor, Lucifer ou Satan pour parsemer d'erreurs le travail des copistes. Titivillus est nommé « démon patron des copistes » puisqu'il offre une excuse facile pour les erreurs qui parsèment les manuscrits lorsqu'ils sont recopiés.

Eric Pessan s’amuse avec son sujet et réalise un travail à découvrir sur la typographie. L'ouvrage a été entièrement réalisé au Musée de l'Imprimerie de Nantes. Il est représentatif des liens que la Bibliothèque Municipale entretient avec le Musée puisque qu’elle achète régulièrement des livres d'artistes auprès de cette structure.

 

Manuscrits

ROY, Bernard
Les temps désespérés

ms3732


Bernard Roy, écrivain et peintre nantais (1888-1953) est l’auteur de romans et de nouvelles dont Jean des Vieilles Lunes, Fanny ou l’esprit du large (Prix des Vikings 1934), Les Cloches de Nantes, des essais historiques dont Jacques Cassard, corsaire de Nantes, des œuvres documentaires dont Une capitale de l’indiennage, Nantes ou Les Grandes heures de Nantes et de Saint-Nazaire 1939-1945. Il illustre lui-même la plupart de ses œuvres.
Peintre officiel du ministère de la marine, il est le frère du peintre surréaliste Pierre Roy (1880-1950).
Bernard Roy a créé à Nantes, le Musée des Salorges dont il sera le conservateur de 1924 à 1953.
Le manuscrit Les temps désespérés comporte 24 dessins en couleurs, à l'encre et à l'aquarelle.
Cette nouvelle qui sera par la suite publiée dans le recueil intitulé Autres sons de cloches (1944), conte, en des temps où règne la loi du plus fort, l’histoire d’un seigneur de la région de Oudon et d’une bande de brigands.
►Voir le manuscrit

 

 

PÉRET, Benjamin
La Brebis galante

ms3721

Après l’exposition que la bibliothèque municipale lui a consacré l’année dernière, les acquisitions concernant ce poète surréaliste, né à Rezé en 1899, se poursuivent.
La vente publique de la collection Geneviève et Jean Paul Kahn en juin 2021 a notamment permis l’acquisition de 2 documents.

La Brebis galante est écrit en discontinu au cours de l’année 1924. Il ne sera publié qu’en 1949 accompagné d’illustrations de Max Ernst.
Il est doublement dédicacé (par Benjamin Péret et par André Breton) à son premier collectionneur Yves Breton. Celui-ci notaire en Avignon est connu pour être l’un des plus importants collectionneurs de textes surréalistes et poésie française de la 1ère moitié du XXe siècle.

 

 

 

 

PÉRET, Benjamin
Regards perdus
ms3720

Ce poème-image (comme le nomme Benjamin Péret dans une de ses lettres adressée à André Breton) témoigne d’expériences réalisées lors de son exil mexicain entre 1941 et 1948. À la manière des cadavres exquis, sur un poème écrit par Benjamin Péret, sa femme, Remedios Varo et un ami peintre, Esteban Francès, en réalisent une illustration.

Cet exemple est à rapprocher d’un autre poème-image, intitulé Chevelure vole, réalisé par les mêmes et acheté lors de la vente de l’atelier Breton en 2003.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait de Péret par Maurice Henry
ms3724

Une autre acquisition concernant le poète a été réalisé auprès de la galerie 1900-2000.
C'est un portrait dessiné par Maurice Henry (1907-1984).
Cet artiste touche-à-tout est surtout connu pour ses dessins de presse.
Après avoir fondé le mouvement et la revue Le grand jeu, influencé par le mouvement Dada et la pataphysique. Il ralliera le mouvement surréaliste en 1933.
On lui doit notamment un portrait collectif dessiné du mouvement publié en 1950 dans l’Almanach surréaliste du demi-siècle.

 

 

 

 

 

 

 

Littérature de jeunesse

ROJANKOVSKY, Fedor
Daniel Boone : les aventures d’un chasseur américain parmi les Peaux-Rouges
1931

BB/A10427

Cet ouvrage en excellent état est le 1er livre illustré pour la jeunesse par Fedor Rojankovsky (1891-1970) dit Rojan, grand nom de l’histoire de l’illustration jeunesse. Le livre dont le texte n’est pas signé narre les aventures de Daniel Boone (1734-1820), trappeur et pionnier de la conquête des terres des Native Americans.
La grande diversité des mises en page de Rojan épouse le rythme de la vie mouvementée de cet aventurier, de la Pennsylvanie au Missouri. Et le grand format de l’ouvrage (36,5  x 29 cm) embrasse l’immensité du continent nord-américain.
L’impression du texte a été réalisé par Robert Coulouma. Les lithographies ombrées aux couleurs franches, contrastées et éclatantes ont été imprimées par Fernand Mourlot, considéré comme maître lithographe dans le monde de l’art.
Publié en simultané en français et en anglais, et, distribué en France, Angleterre et États-Unis, le livre est le premier ouvrage de la maison d’édition Domino Press, fondée à Paris, en 1931, par Esther Averill. À l’époque, le prix élevé de cet album de grande qualité ne lui permet pas de rencontrer un succès commercial mais il suscite aussitôt l’enthousiasme des amateurs.
La collaboration entre E. Averill et Rojan se poursuit en 1933 avec Poudre, puis en 1934 avec Eclair. Paul Faucher viendra ensuite chercher Rojan pour incarner l’esprit des Albums du Père Castor pour lesquels celui-ci, illustrera une trentaine d’albums avant de quitter la France occupée, en 1941, pour rejoindre les États-Unis.
Daniel Boone a été réédité en 1990 et 1992 aux éditions Circonflexe. En plus de l’original, le fonds Bermond-Boquié possède également un exemplaire de cette réédition.

 

 

ROSTAING, Jules & TELORY
Le Mirliton merveilleux. Conte bleu.
1868

BB/B18119

Ce livre appartient au merveilleux, genre qui rassemble les contes de fées, les récits surnaturels et les mondes magiques. Et la particularité de ce grand album est qu’il est l’une des premières incursions de ce genre dans la bande dessinée.
L’histoire n’est pas simple à raconter tellement elle est fantaisiste et pleine de rebondissements. Le roi Berlingo décide d’épouser la belle Tapioka, fille d’un vieux magicien ruiné qui donne en dot à sa fille un grand mirliton (flûte) capable d’exaucer tous les vœux pour peu qu’on les formule en musique. Mais la fête tourne au désastre car la fée Grain-de-tabac jette la zizanie, le fantastique se mêle à la féerie à un rythme soutenu et les enchantements se succèdent.
Le Mirliton merveilleux est l’œuvre de Jules Rostaing (1824-19..), dramaturge, vaudevilliste, auteur de livrets d’opéra comique, et de Henri Emy (1820-1874) dit Télory, pionnier de la bande dessinée française, affichiste pour les spectacles, caricaturiste et dessinateur de presse. Publié pour la première fois en 1862 par la Maison Martinet à Paris dans la perspective des étrennes, cet exemplaire est une réédition de 1868 de la maison Ducrocq.
Rostaing manie tour à tour le comique de narration, de situation et de langage, tandis que Télory accentue le rythme du récit par la vivacité et l’inventivité de son trait.
L’ouvrage au format vertical, à la couverture cartonnée et au dos toilé rouge, présente 25 planches lithographiées en noir et blanc en recto où 83 vignettes dépourvues de cadre se succèdent dans des mises en page variées. Sous chaque image, 2 à 4 lignes de textes truffés de jeux de mots et de calembours offre un terrain de jeu graphique où les objets sont vivants et les animaux anthropomorphiques.
Le Mirliton merveilleux est considéré comme l’un des livres d’enfant les plus étourdissants de son époque.

 

 

 

Madame DOUDET
L’alphabet des métiers
1884

BB/D22056

Cet alphabet au format de poche de 1884 vient compléter une riche collection de plus de 200 abécédaires conservés dans le Fonds Bermond-Boquié.
L’ouvrage est représentatif du genre très répandu des abécédaires des arts et métiers dont l’iconographie stéréotypée va évoluer à partir des années 1850, sous le Second Empire. Avec la croissance industrielle, les représentations du monde moderne s’immiscent dans les alphabets des éditions françaises. Ainsi, peut-on observer à la lettre U le mot « usine » qui vient remplacer le terme traditionnellement employé d’ « usurier ». De même, la boutique du commerçant remplace la vignette consacrée de l’artisan au travail dans son atelier. On peut également remarquer différentes représentations de femmes dans des métiers liés aux vêtements : couturière, fleuriste (fleurs artificielles), modiste. Jusque là, la femme était rarement représentée dans les alphabets et souvent cantonnée au métier de fermière et de nourrice.
Bien ancré dans son temps, cet Alphabet des métiers présente cependant encore beaucoup d’images des métiers de l’artisanat et des métiers ambulants.
Au regard de la nature des textes – des historiettes évoquant les métiers et mettant en scène des leçons de morale et de vocabulaire – on peut qualifier l’ouvrage d’abécédaire d’information (et non d’orientation comme il en existait). Destiné à l’usage d’enfants issus de milieux aisés, ce livre exprime l’intérêt que porte la bourgeoisie à l’éthique artisanale en tant qu’exemples.
L’auteur de cet ouvrage est Théodore Lefèvre, libraire-éditeur, qui a signé de nombreux alphabets à destination de la jeunesse sous le pseudonyme de Madame Doudet. Sa maison d’édition va jouer un rôle dans la mutation de l’édition entre 1860 et 1880 en créant des collections innovantes pour la jeunesse avec notamment la série de grand albums formant la « Bibliothèque de bébé » dont le Fonds Bermond-Boquié possède un exemplaire.

 

 

 

 

DESNOYER, Suza & MARQUET, Marcelle
Il était une fois un alphabet.
Vers 1945

BB/C21836

Ce livre rare, publié à compte d’auteur et à petit tirage, est le fruit de la collaboration entre Marcelle Marquet (1892-1984), autrice et conteuse, et, Suza (ou Souza) Desnoyer (1901-1988), illustratrice et miniaturiste, aidé de Boris Nikolaevitch Grosser (1889-1982), illustrateur et concepteur de livres, qui a réalisé les lithographies d’après les croquis de Suza Desnoyer.
C’est « un album lumineux aux illustrations chatoyantes qui nous raconte l’histoire de la rencontre et de l’union des Peuples des Voyelles et des Consonnes. Au pays de l’Alphabet, chaque lettre est un personnage à part entière avec une forme corporelle et un caractère bien spécifique ; au pays de l’Alphabet, on se marie, on a des enfants, on voyage, on a une vie mondaine » (Pierre Coumans).
Cet exemplaire à l’état neuf provient de la collection de Suza Desnoyer. Il renferme en fin d’ouvrage les planches de lettres à découper avec les feuillets expliquant les différents jeux possibles, mais aussi les planches de lettres et de chiffres à colorier qui peuvent ensuite être rangées dans la boite en forme de voiture à fabriquer avec le deuxième plat de la couverture.