Historique de la bibliothèque

Aller au contenu de la page

Historique de la bibliothèque

Les fondations

Plan de Nantes par Le Rouge en 1766

1753 - La Bibliothèque publique de Nantes ouvre ses portes lorsque les pères de l'Oratoire, au terme d'un accord, mettent leur bibliothèque à la disposition de la municipalité. La Bibliothèque est administrée par des religieux jusqu'à la Révolution française : la municipalité s'engage à participer aux frais à hauteur de cinq cents livres pour le traitement du bibliothécaire et de trois cents pour l'enrichissement du fonds. On estime le nombre d'ouvrages à environ 10 000. Les troubles de la période révolutionnaire entraînent d’inévitables ruptures dans la gestion de la Bibliothèque mais favorisent son enrichissement du fait des confiscations. En 1893, Don Bonnard, ancien bénédictin chargé de recenser les ressources de la Bibliothèque, alors partagée entre les bâtiments de la préfecture et de l'Oratoire en dénombra "le chiffre encore respectable de 22 429 volumes". Le fonds a doublé en 40 ans.
 

► 29 novembre 1753 - Ouverture de la première Bibliothèque publique nantaise, par accord entre la municipalité et le collège de l’Oratoire.

► 28 janvier 1803 - Les collections confisquées pendant la période révolutionnaire sont confiées aux municipalités.

La halle au blé : étude rétrospective

 

En 1807, Bertrand-Geslin, maire de Nantes, obtint un décret impérial centralisant toutes les bibliothèques publiques de Loire-Inférieure à Nantes. La nouvelle bibliothèque, installée au premier étage de la Halle au Blé est somptueusement décorée par 60 bustes d'écrivains et d'hommes de sciences, sa salle de lecture est vaste et éclairée par de larges fenêtres. Carcani, qui en fut le premier conservateur, entreprit la rédaction de ce qui aurait été le premier catalogue méthodique. Le temps lui manqua pour mener ce difficile projet à bien, il classa cependant les livres contenus dans la bibliothèque en cinq grandes catégories : Théologie, Jurisprudence, Sciences et Arts, Belles Lettres et Histoire. L'établissement de la Bibliothèque relance l'intérêt des Nantais pour la lecture et pour la recherche, il n'est désormais plus rare de voir la salle de lecture pleine. 

 

► 26 février 1809 - Installation de la Bibliothèque à la Halle au blé.

► 1859 - Premier volume du Catalogue méthodique de la bibliothèque publique de la ville de Nantes.

► 1881 - Démolition de la Halle au blé et installation provisoire de la Bibliothèque au couvent de la Visitation.

► 19 avril 1900 - Inauguration de la Bibliothèque dans les locaux du Musée des Beaux-Arts, rue Gambetta.

Péhant et le catalogue

Au lendemain de la révolution de février 1848, Colombel est nommé maire de Nantes et s'empresse d'installer Emile Péhant dans la fonction de conservateur de la Bibliothèque municipale. Dès sa promotion en 1848 et ce jusqu'à sa mort en 1876, la plus longue direction jamais exercée à Nantes, il n'eut de cesse d'augmenter le nombre d'ouvrages. La moyenne de l'accroissement du fonds par dons ou par achat n'était que de 300 par an entre 1809 et 1848. Après l'arrivée de Péhant cette moyenne monte jusqu'à 1000, 1200 ouvrages par an. Ces bons résultats sont le fruit d'une concertation entre le conservateur et la mairie, la Bibliothèque devient une préoccupation publique même si le bibliothécaire se plaint régulièrement de l'insuffisance des crédits d'acquisitions. A l'arrivée du conservateur, la Bibliothèque comptait 36 000 ouvrages, contre plus de 100 000 à son départ. Cet effort d'acquisition se double de l'élaboration du catalogue. Catalogue maintes fois rêvé jusqu' alors, mais jamais réalisé. Le premier volume du catalogue (qui en compte six) sera publié en 1859, le dernier ne le sera qu'en 1874. Ses travaux sont poursuivis par Giraud-Mangin et par Rousse qui publient les septième et huitième en 1897 et 1912. 

Le premier développement d'un réseau de lecture publique

Les premières bibliothèques de quartier sont créées : le Breil, Chantenay, Erlon, Garde-Dieu. En 1968, un bibliobus prend la route avec 6000 volumes, ils sont deux à sillonner la ville en 1996. En Avril 1982, la décision est prise d'informatiser l'ensemble du réseau de lecture publique. En 1981 et 1982 deux autres bibliothèques de quartier ouvrent leurs portes : celles de Doulon et de la Halvêque. En 1983 suivra celle de la Boissière. En 1984, une bibliothèque de quartier de 600 m2 ouvre ses portes à la Manufacture. C'est la première bibliothèque multi-média et informatisée du réseau nantais. Elle préfigure la médiathèque. 

► 1945 - Ouverture des bibliothèques de Garde-Dieu et de Chantenay.

► 1954 - Ouverture de la bibliothèque d’Erlon.

► 1968 - Ouverture de la bibliothèque du Breil-Malville. Premier bibliobus scolaire. 

► 1978 - Ouverture du Musée Jules Verne.

► 1981 - Ouverture de la bibliothèque de la Halvêque.

► 1982 - Ouverture des bibliothèques de la Boissière et de Doulon.

► 1984 - Ouverture de la bibliothèque de la Manufacture

► 1985 - Ouverture de la médiathèque Jacques Demy (10 000 m2 en centre ville réunissant les fonctions patrimoniales, d’étude et de recherche, et de lecture publique).

► 1995 - Dans les quartiers Nord la médiathèque Luce Courville (1 000 m2) remplace la bibliothèque de la Boissière (100 m2).

► 2007 - La médiathèque Floresca Guépin (2 000 m2) remplace la bibliothèque de Doulon (120 m2). 

2013 - Dans les quartiers Ouest, ouverture de la médiathèque Lisa Bresner (1 500 m2).

Les médiathèques et l'essor du réseau 

La Bibliothèque municipale occupe de façon "provisoire" le Musée des beaux-arts depuis son déménagement en 1881 ! 400 000 livres sont stockés sur une surface réduite, certains dorment même dans des cartons au sous-sol... La salle de lecture n'offre que 65 places assises et les possibilités d'organiser des expositions sont plus que limitées. Devant ce bilan plutôt négatif, décision est prise en 1979 de construire une médiathèque sur la dernière "dent creuse" de la ville, sorte de cicatrice géante laissée par les bombardements de 1943, quai de la Fosse. La médiathèque Jacques Demy devient le coeur du réseau des bibliothèques nantaises, elle coordonne les actions en faveur du livre et de la lecture publique. Les travaux durent 36 mois. Le 1er octobre 1985, la médiathèque ouvre au public. Le succès est rapide, le nombre de prêts consentis en 1986 représente plus de 16 fois celui de 1983. L'ouverture suivante de la médiathèque Luce Courville est une innovation du réseau de lecture à Nantes. Inaugurée en février 1995, elle comprend sur plus de 1 000 m2 une bibliothèque, une vidéothèque et une discothèque. L’évolution du réseau s'est poursuivie, avec l'ouverture en juin 2007 de la médiathèque Floresca Guépin puis en octobre 2013 de la médiathèque Lisa Bresner.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres