Atlantide

Aller au contenu de la page

ATLANTIDE2021_bandeau_1000.jpg

Au programme : grandes rencontres littéraires, conversations thématiques, lectures par des comédiens, une programmation jeunesse, une grande librairie, un marché des bouquinistes…
L’édition 2021 fera écho à la saison Africa2020 en invitant majoritairement des auteurs africains.
La Bibliothèque municipale participe à l’événement, notamment en accueillant des auteurs dans ses  médiathèques et en vous préparant quelques surprises sur place.


Atlantide21_bandeau.jpg

Les rendez-vous de la Bibliothèque municipale
au lieu unique

 ATL2_Puce.jpgCoups de cœur des bibliothécaires

Présentation de romans choisis dans la liste des auteurs invités par le festival qui nous ont touchés, intrigués ou émus.
Samedi 19 juin à 14h45
 

ATL2_Puce.jpg  Prix Bermond-Boquié 2021PBB_2021.jpg

Pour ce septième Prix littéraire pour la jeunesse de la Bibliothèque municipale, quatre romans sont en lice. Les jeunes lecteurs et critiques des clubs de lecture des Bibliothèques municipales de Nantes et de Saint-Sébastien-sur-Loire, de l’Espace Lecture Malakoff, de la Bibliothèque 1001 pages, et des élèves de classes de primaire et de collège, choisissent le lauréat.
 

> Rencontres d'auteurs

Avec Sophie Andriansen, Florence Thinard et Timothée de Fombelle, trois des auteurs sélectionnés pour le Prix Bermond-Boquié 2021. Cette rencontre est animée par les participants des clubs de lecture Jeunesse de la Bibliothèque municipale.
Vendredi 18 juin à 17h45
 

> Proclamation du Prix

Avec les jeunes des clubs de lecture participants.
Dimanche 20 juin à 16h15
 

Atlantide21_bandeau.jpg

Les rencontres d'auteurs dans les médiathèques

Tchak.jpgSami Tchak

Né au Togo en 1960, Sami Tchak enseigne la philosophie puis suit des études de sociologie à la Sorbonne. Ses recherches sur la prostitution le mènent en Amérique latine, cadre de quatre de ses romans. Lauréat du Grand Prix d’Afrique noire en 2004 et du Prix Ahmadou-Kourouma en 2007, il revient en 2011 au continent africain avec Al Capone le Malien, inspiré par le célèbre escroc Donatien Koagné. Également essayiste, Sami Tchak dit son parcours et sa vision de la littérature dans La Couleur de l’écrivain en 2014. Après Ainsi parlait mon père en 2018, Les Fables du moineau, son dernier roman, obtient le prix de La Renaissance Française, attribué conjointement avec l’Académie des Sciences d’Outre-Mer.
Jeudi 17 juin à 18h30
Médiathèque Floresca Guépin

 

Y_Diomande.jpgYaya Diomandé

Yaya Diomandé, né en 1990, vit à Abidjan. Après deux brevets de technicien supérieur en Transport Logistique et en Finance Comptabilité et une maîtrise en Droit Privé, il a travaillé comme traducteur-interprète avant de créer le journal en ligne Investissements+. Odyssée moderne renversante, Abobo Marley, son premier roman, a remporté le Prix Voix d’Afriques 2020. Une plume au regard social acéré et à l’énergie vitale contagieuse dévoile ici les rêves d’ailleurs, les désillusions et le monde de Moussa, jeune "balanceur" sur un gbaka à Abidjan, une fourgonnette qui chaque jour fait la liaison entre la commune d’Abobo et le centre commercial d’Adjamé.
Jeudi 17 juin à 18h30 - Sur inscription à bm-centre-actionculturelle@mairie-nantes.fr
Médiathèque Jacques Demy

 

S_Diamanka.jpgSouleymane Diamanka

La tradition de l'oralité coule dans les veines du poète Souleymane Diamanka. Bordelais d'origine peul, il joue avec les mots et jongle entre les langues. En 2007, ses textes poétiques et métaphoriques font la richesse de son premier album L'Hiver Peul. Après J’écris en français dans une langue étrangère et Écrire à voix haute en co-écriture, Habitant de nulle part, originaire de partout est son troisième ouvrage. Sa poésie prêche l’oralité et, en cela, il est resté proche de la Parole des ancêtres de sa lignée peule : "J’ai été bercé par les vocalises silencieuses de mes ancêtres", rappelle-t-il, se souvenant aussitôt de la formule de sagesse que lui soufflait son propre père : "Si quelqu’un te parle avec des flammes, réponds-lui avec de l’eau".
Samedi 19 juin à 11h
Médiathèque Lisa Bresner

 

F_Daas.jpgFatima Daas

Née en 1995, Fatima Daas grandit à Clichy-sous-Bois où ses parents se sont installés en arrivant d’Algérie. Issue d’une famille nombreuse, elle se rebelle dès le collège et revendique le droit d’exprimer ses idées. C’est à cette époque qu’elle écrit ses premiers textes. Au lycée, elle participe à des ateliers d’écriture conduits par Tanguy Viel. Encouragée par l’écrivain et sa professeure de français, elle intègre le master de Création littéraire de Paris 8. Marquée par Marguerite Duras et Virginie Despentes, elle se définit comme féministe intersectionnelle. Virginie Despentes salue d’ailleurs en son premier roman, La Petite Dernière, un monologue "construit par fragments, comme si elle updatait Barthes et Mauriac pour Clichy-sous-Bois".
Samedi 19 juin à 11h
Médiathèque Luce Courville

 

Atlantide21_bandeau.jpg

Bobines pour bambins

Projection spéciale Afrique
Films faisant partie des fonds DVD de la médiathèque.
À partir de 2 ans – Sur inscription
Mercredi 2 juin à 10h30
Médiathèque Lisa Bresner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres